26

juillet

BASSKAYAK TV - LA POURVOIRIE CAMACHIGAMA

Par Sébastien Blanchard

LA POURVOIRIE CAMACHIGAMA


Liens Google Maps pour itinéraire


Suite à notre très beau, mais décevant résultat de pêche sur le lac Antostagan, nous voulions vivre l'expérience d'attraper beaucoup de doré en pourvoirie. Comme il est difficile de rechercher où se trouve le doré sur une grande étendue d'eau, nous avons décidé d'aller en pourvoirie afin de se faire suggérer les meilleures fosses et ainsi éviter de pagayer pendant des jours à leurs recherches avec nos sonars.

Une aventure en pourvoirie!


Cette pourvoirie à droits exclusifs, d'une superficie de 216 km², est située à l'extérieur de la Réserve faunique La Vérendrye, porte d'entrée de la région Abitibi. À partir de Val d'Or, vous devez parcourir quelques 150 KM de route de terre. Cette dernière était très bien entretenue lors de notre passage. Vous pouvez visiter le site Web de la pourvoirie à http://www.camachigama.com/francais/.


Lors de notre arrivée, nous avons été accueillis par Dom, un des employés sympathiques de la pourvoirie. Il a tout de suite été surpris de nous voir débarquer nos kayaks de la voiture! "Pêchez-vous un peu?" nous a t'il demandé! "Oui, juste un petit peu!" nous lui avons répondu en riant. Le cachet de cette pourvoirie est qu'elle est située sur une île et elle possède 12 chalets tout équipés avec les services suivants : électricité, eau chaude/froide, douche, toilette privée, poêle à bois, réfrigérateur, cuisinière, vaisselle, ustensiles et literie. Nous vous recommandons quand même d'apporter votre propre literie! Si vous n'avez pas votre embarcation, plusieurs chaloupes avec moteur sont disponibles en location.


Comme c'est situé sur une île, vous devez laisser votre voiture au "landing" comme ils l'appellent, et ils viendront vous chercher avec tout votre équipement en ponton pour vous emmener sur l'île. Le trajet est de plus ou moins 20 minutes et vous permet déjà de décrocher et d'apprécier la beauté de ce territoire. Nous vous suggérons de ne pas laisser d'objets de valeurs dans votre voiture, car vous pourriez avoir des surprises à votre retour.


À notre arrivée, nous avons été accueillis par les propriétaires, Patrice et Nancy Langlois. Ils étaient enchantés à l'idée de nous recevoir avec nos kayaks! Pour la plupart des gens, ils n'ont jamais vu de pêcheur en kayak. Attendez-vous alors à susciter de la curiosité! Pour revenir à nos propriétaires, ils ont fait l'acquisition de cette pourvoirie il y a seulement 6 ans, ils ont apporté plusieurs modifications aux chalets et ils ont acheté de nouvelles embarcations.


JOUR 1: Inutile de vous parler des avantages de se retrouver en pourvoirie vs le camping. Nous nous sommes précipités sur le lac dès notre arrivée! Nous avions quand même pris le temps de se renseigner sur le "spot" à essayer pour cette première sortie! Là où les pêcheurs prennent le plus de doré est l'île de roche qui est située en face de la pourvoirie. Ne vous laissez pas influencer par vos impressions de proximité, car même si ça semble proche, nous avons dû travailler très fort pour nous rendre à cet endroit. Il ventait très fort et les vagues étaient imposantes lorsqu'elles passaient par-dessus notre embarcation! Résultat, nous avons eu le temps d'attraper seulement 2 petits dorés! Mais c'était quand même déjà mieux que nos 4 jours sur le lac Antostagan!


JOUR 2: L'idée de faire du kayak de pêche est de pouvoir s'aventurer dans des endroits impossibles d'accès en bateau. Au nord du lac Camachigama, il y a une petite rivière qui débouche sur le lac Fauvel. En plein mois de juiullet et avec les températures que nous avons eue à l'été 2012, l'eau du lac était très basse. Nous avons eu beaucoup de difficulté à trouver l'entrée de la rivière, car il n'y en avait pas! Il a fallu se fier à la carte que nous avions et descendre du kayak pour finalement trouver l'entrée de la rivière. Wow! Quel plaisir que de s'aventurer dans un endroit de pêche lorsqu'on sait qu'il n'y a pas eu personne depuis des mois! Et nous avons compris pourquoi, car il a fallu mettre nos "waders" et tirer nos kayaks sur de courtes distances, réembarquer pour pagayer un peu, ressortir et le tirer encore sur une courte distance et répéter ce manège pendant 30 minutes pour finalement débouché sur un lac... le lac Fauvel!


Nous nous sentions seuls au monde et nous l'étions! Sauf qu'en arrivant dans la plus grande partie du lac, nous avons eu la chance de voir un ours noir traverser à la nage! Avec moi mes jumelles j'ai pu admirer cette bête que nous, les habitants de la ville, n'avons pas souvent la chance de voir dans son habitat naturel. Nous sommes arrivés au lac vers 11h le matin, donc ce n'était pas l'heure idéale pour la pêche. Nous avons quand même fait le tour et analysé les structures du lac. Nous voulions, pour cette première journée complète, faire nos quotas de doré et notre nous avions plus de chance dans le grand lac. Nous sommes alors repartis par le même chemin, attrapé un doré avant de prendre la rivière et ensuite diriger vers l'île de roche que le propriétaire nomme "l'aimant à doré"! Ce soir-là, nous avons fait notre pêche, mais non sans travailler, car nous avons parcouru de très grandes distances pour arriver à nos fins.


JOUR 3: Nous voulions répéter l'expérience de la journée précédente et cette fois aller découvrir un autre lac situé au sud, le lac Blavet. Encore une fois, nous avons emprunté une rivière dont l'embouchure semblait sortir directement des plus beaux décors que vous pouvez imaginer. Il a fallu encore une fois tirer nos kayaks, mais sur une moins grande distance que notre expérience précédente. La rivière est beaucoup plus large et plus profonde. Nous débouchons tranquillement sur des petites baies profondes où, à l'heure du repas, le doré doit aller se nourir de ménés. Comme nous étions là encore une fois en dehors des heures de bonne pêche, nous avons décidé de nous concentrer sur le grand Brochet. Et nous n'avons pas été déçus! Nous en avons attrapé plusieurs et de très belles tailles. La moyenne se situant entre 3 et 6 livres. Une fois notre pêche au brochet terminée, nous sommes retournés au chalet pour diner et pour nous reposer pour ensuite retourner à l'île de roche terminer notre journée. Encore une fois, nous avons attrapé plusieurs dorés. La moyenne de grosseur des dorés se situe entre 30 et 40 cm. Mais en bateau et en prospectant davantage le lac, il y a de très beaux spécimens à attraper.


JOUR 4: Pour notre dernière journée, nous voulions essayer d'autre fosse à doré, pas trop faire de distance et relaxer. L'île de roche semblait loin et nous devions nous préparer pour le retour vers Montréal.


En conclusion, nous avons eu un très beau séjour à la pourvoirie Camachigama. Tout y était! Le beau temps, le poisson, des gens chaleureux et beaucoup d'aventure!