29

juin

BASSKAYAK TV - LAC ANTOSTAGAN

Par Sébastien Blanchard

Réserve faunique La Vérendrye - Lac Antostagan


Liens Google Maps pour itinéraire


Nous sommes allés tester la pêche en kayak dans un territoire aussi vaste que le parc de La Vérendrye. Bon pêcheur ou mauvais pêcheur, quoi qu'il en soit, voici ce que nous avons expérimenté comme plaisir et comme difficulté.


Une étendue d'eau imposante!

Pendant 4 jours, nous avons pagayé, pagayé et pagayé! Ai-je dit que nous avons pagayé? Et nous nous sommes battus contre les vents, les vagues et contre ce lac qui nous a vaincus. Nous ne sommes pas revenus glorieux de cette pêche, mais la mentalité de basskayak.com n'est-elle pas de profiter de la nature? Voici un aperçu de notre séjour.


Nous voulions expérimenter la pêche au doré en kayak. Si vous êtes pêcheur, vous savez qu'habituellement le doré se pêche dans des fosses qui se trouvent souvent au milieu du lac. Donc, la pêche au doré est très différente de la pêche que nous faisons habituellement en ville, car étant donné que vous vous retrouvez au milieu du lac, vous devez vous battre contre le courant, le vent et les vagues et essayer de vous ancrer afin e rester où les poissons se trouvent. Si vous trouvez rapidement où se trouve le poisson justement et que vous pêchez à la bonne heure de la journée, souvent le soir entre 16h et 19h, considérez-vous chanceux, car c'est justement là qu'est le défi. Le problème en kayak c'est qu'on ne peut se déplacer très rapidement, donc de rechercher la fosse à doré en kayak sur une grande étendue d'eau, peu devenir épuisant et frustrant à la longue! Et c'est exactement ce que nous avons vécu!


JOUR 1: Comme nous sommes arrivés à notre site de camping aux alentours de 15h, nous avons pris le temps de monter notre tente, notre abri de cuisine et de manger rapidement une bouchée. L'excitation étant à son comble, nous avons tout fait ça rapidement afin de pouvoir nous retrouver sur l'eau rapidement. Comme il était déjà tard, il était sage de ne pas aller trop loin. Nous avons donc essayé de trouver une fosse près du camping. Nous avons trouvé un endroit près d'une falaise où il y avait au moins 20 pieds d'eau et cet endroit semblait propice, surtout que nos sonars détectaient de l'activité. Nous avons donc installé nos vers sur nos hameçons et tenté d'avoir ce "hit" tant recherché! Comme nos sonars ne mentaient pas, nous sentions des petits coups sur nos lignes, mais nous étions incapables de ferrer le poisson. C'est là que j'ai décidé d'essayer un plus petit hameçon afin d'en avoir le coeur net! Ça n'a pas été long pour que je ferre un poisson et le remonte à la surface. Malheureusement, il ne s'agissait pas d'un doré, mais seulement d'une petite Ouitouche...


Il commençait à faire de plus en plus noir, et il fallait s'avouer vaincu pour cette première sortie sur le lac Antostagan. J'ai quand même au le plaisir de ferrer un petit brochet à notre retour en laissant trainer un Rapala derrière mon kayak.


JOUR 2: Nous nous sommes réveillés vers 5h du matin afin de profiter pleinement de cette journée et d'être sur l'eau le plus tôt possible, car le doré mord habituellement soit tôt le matin ou soit le soir en fin d'après-midi. Après avoir analysé la carte du lac et ses profondeurs, nous sommes partis à la recherche du poisson. Les espèces de poissons qu'on retrouve dans le lac Antostagan sont le Doré jaune, le Brochet, le grand Corégone, le Touladi, la Ouitouche, la Lotte, le Cisco de lac, le Meunier noir et la Perchaude. Donc inutile de vous dire que nos sonars n'ont cessé de sonner! À son plus profond, le lac à une profondeur de plus de 130 pieds. Assez pour vous donner le vertige en kayak! Nous avons donc parcouru plusieurs kilomètres pour enfin trouver une fosse qui semblait regorger de poissons. Nous utilisons souvent des bouées de repérage jaune que nous laissons descendre exactement là où est la fosse. Ceci nous évite d'avoir à continuellement nous déplacer afin de retrouver le "trou"! Nous pouvons ensuite nous ancrer au bon endroit, car au milieu d'un lac, ce n'est pas long que le courant nous déplace et nous désancre sans qu'on s'en rende compte. Avec cette bouée de marquage, nous sommes certains de retrouver la fosse et nous replacer au bon endroit. Nous avons tout essayé! Nous avons descendu le traditionnel "dropshot", c'est-à-dire un plomb avec un ver, une jig, une jig avec un ver, des cuillères à jiguer, des ménés morts, etc. Et tout ça sans succès. Nous commencions réellement à nous demander si c'était vraiment du doré que nous voyons sur nos sonars! Nous avons donc continué notre chemin à la recherche d'un ruisseau ou d'une rivière pour essayer de trouver notre repas du midi. Donc un petit conseil, apportez-vous autre chose pour diner sinon vous allez trouver la journée longue! C'est ce que nous avons fait et nous avons pu continuer à inspecter le lac jusqu'à tard le soir et toujours sans succès.


En revenant à notre site de camping, nos voisins avaient réussi à en attraper quelques-uns, mais il fallait parcourir beaucoup trop de distance en kayak pour aller où ils l'avaient trouvé. Mais tenaces comme nous sommes, nous étions certains d'en trouver le lendemain. Donc, le bilan du jour 2 est seulement quelques brochets, et lorsque vous savez comment faire des filets avec un brochet, ce poisson peut compenser pour se faire un bon souper!


JOUR 3: Même scénario que le jour 2! On s'est battu contre le vent, le courant et les vagues pour passer une journée déçue de ne pas être en mesure de faire nos cotas de doré! Par contre, surprise en revenant en fin de journée! Lors de notre retour, je laissais trainer un rapala de type "Husky Jerk" derrière mon kayak et dans environ 30 pieds d'eau j'ai eu le plaisir d'entendre mon moulinet se mettre à dérouler. Convaincu qu'il s'agissait encore d'un brochet, car nous avons attrapé beaucoup de brochet dans ce lac, j'ai ramené ma ligne tranquillement sans trop d'excitation pour finalement m'apercevoir que je ramenais un doré! Mon coeur se mit à battre très fort, car il ne fallait pas que je l'échappe! Prenez note ici qu'il est très courant d'échapper un poisson en kayak, car si le poisson se décroche une fois dans le filet, ce n'est pas comme dans une chaloupe. Il y a de très fortes chances qu'il gigote et au lieu qu'il tombe au fond de la chaloupe, il va retomber à l'eau! Mais je peux vous jurer que celui-ci n'allait pas me faire le coup! Pauvre petit, je l'"ai tellement serré fort dans ma main! Une fois bien attaché sur ma chaine à poissons, je pouvais maintenant respirer et commencer à saliver à l'idée que ce soir nous allions finalement manger du doré! Mais ma plus grande satisfaction était de retrouver Alex qui était trop loin pour savoir ce qui s'était passé, et lui montrer ma chaine avec, oui (1) petit doré...


JOUR 4: Rien de différent des 3 autres jours! Comme nous avions seulement quelques heures de pêche avant de partir et ramasser nos effets de camping, nous avons décidé de rester dans la partie sud du lac. Aucun doré, mais encore quelques brochets pour au moins nous donner un peu de plaisir.


Malgré notre déception de ne pas avoir fait notre pêche, nous avons eu beaucoup de plaisir à découvrir ce lac. Notre devise est de profiter de la nature, ce que nous avons fait. Le lac Antostagan fait partie d'un circuit de canot-camping. Il est donc bordé de magnifique plage de sable blanc où il est possible de se reposer. Nous avons passer quelques heures sur ces plages, seul au monde sans jamais rencontrer personne. C'est un endroit magnifique pour se faire à diner, se baigner ou même attraper des sangsues! C'est intéressant lors d'un séjour de pêche d'essayer de pêcher avec ce qu'on retrouve dans le lac. Et nous l'avons fait! Mais bon...


En conclusion, si vous connaissez la SEPAQ, vous savez que leurs installations sont souvent très bien et propres. Par contre, pour la pêche au doré, nous vous recommandons d'aller un peu plus loin, car ces lacs ne regorgent pas de ce poisson et il peut être ardu de faire sa pêche. Si vous lisez cet article et que vous pêchez en chaloupe à moteur, vous aurez sûrement plus de facilité à le trouver, mais en kayak, ce n'est pas la meilleure idée. C'est pour ça que nous avons décidé suite à ce voyage de nous planifier un voyage en pourvoirie, pour au moins avoir la possibilité de savoir elle est où la meilleure fosse! Destination pourvoirie Camachigama 3 semaines plus tard. Cliquez ici pour découvrir avec nous ce plan d'eau.